Dadju: Il met les femmes à l’honneur avec son clip « Lionne » !

by lookatshows / Aug 30, 2018 / 0 comments

Un peu de Girl Power mis à l’honneur grâce à Dadju ! ALors nous, on approuve totalement ! Voici son nouveau clip “Lionne””.

En effet, pour son tout nouveau titre “Lionne”, le célèbre Dadju met véritablement les femmes à l’honneur ! Grâce à son dernier clip, il met en avant les femmes. Et le moindre que l’on puisse dire sur son clip, c’est que ce petit vent de “Girl Power” fonctionne et fait du bien ! Si le sujet t’intéresse, alors MCe va donc t’aider à en savoir plus… Voici tout d’abord son clip sur Youtube:
 
UNE RÉALISATION SIGNÉE PAR FELICITY ET BEN REJEB PRICE !

Tout d’abord, nous pouvons avant toutes choses, saluer le travail obtenu par la réalisation de Felicity et Ben Rejeb Price ! En réalité, ce clip demeure émouvant et franchement, c’est aussi super touchant… Ici, Dadju fait un joli hommage à celles qui donnent la vie et les place au centre de tout ! De plus, on peut véritablement dire que Dadju arrive à capter ce qu’il se passe aujourd’hui par rapport à la place des femmes dans le monde et reste toujours aussi actuel. Voici quelques unes des paroles: “Fort caractère, elle sait dire non / Elle dit jamais son dernier mot / Et tu peux lire sous ses paupières : « Déterminée » / Elle agit, elle ne parle pas, lionne affamée”.

UN ARTISTE AMBIVALENT ? ÇA OUI !

D’autre part, on peut aussi dire que Dadju reste aussi un artiste à forte ambivalence. Il sait tout autant s’adapter à un groupe que chanter tout seul, mais il sait aussi bien chanter que rapper ! Et ça, franchement, ce n’est pas donné à tout le monde. De plus, c’est à ce sujet qu’il s’était confié pour RFI, voilà un court extrait de son interview:

« J’ai fait du rap après avoir chanté, puis je suis revenu au chant, qui est ma voie de prédilection. Je suis un chanteur, je ne me considère pas comme un rappeur. J’ai fait du rap, mais mon album n’est pas du rap à proprement parler. C’est de la musique. « Musique urbaine », j’aime bien ce terme parce que ça englobe plein de choses. Par exemple, je ne me place pas dans la case rap où il y a Niska et Damso, mais je me place dans la catégorie urbaine où ils sont aussi. J’aime cette connotation, c’est vaste comme la variété, l’urbain. »